News

ACHETEUR : LE PLUS BEAU METIER DU MONDE ?

By 22 March 2013 December 17th, 2018 No Comments

Objectif de cet article (et de vos commentaires) : lister tous les avantages du métier d’acheteur. Cela peut servir en de multiples occasions.

 

  • En entretien pour un nouveau job, pour expliquer pourquoi être allé aux Achats après des responsabilités opérationnelles,
  • Pour convaincre un élément brillant de votre entreprise à rejoindre les achats,
  • Pour rappeler à un membre de votre équipe qui vous a demandé un peu hâtivement une augmentation de salaire ou un bonus, que l’argent seul ne construit pas une carrière
  • En pleine crise de blues de l’acheteur – au choix : 3ème relance pour obtenir des données d’achats auprès de prescripteurs muets… 5ème fois que le fournisseur a déjà été choisi… une négociation sans espoir avec un fournisseur en position de force… une inflation qui compromet vos objectifs d’économies – pour se remonter le moral

Voici donc un début de liste à compléter.

 

Un métier humain : le bon acheteur multiplie – et aime – les contacts en internes comme en externe. Il montre du leadership en interne et sait motiver et négocier à l’externe.
Une fonction essentielle : toutes les entreprises doivent baisser leur base de coûts – et les achats sont en première ligne qu’ils représentent 30 ou 70% du CA de l’entreprise. Les Achats ouvrent l’entreprise sur l’innovation des fournisseurs et peuvent créer de la différentiation et donc de la valeur.
Un travail conceptuel : mener une analyse de son marché fournisseur et de ses besoins puis bâtir une stratégie achats claire nécessitent de bien maîtriser analyse et synthèse.
Un travail varié : mêlant nécessités opérationnelles à court terme et vision sur le long terme, résolution de situations de crise et réflexion sur des approches en rupture.
Un travail visible : la direction générale voit les gains économiques avérés et mesurables, de même que les innovations apportées par des fournisseurs… mais aussi les problèmes créés par un fournisseur défaillant. Dans le même registre, c’est un travail qui permet à l’acheteur d’une BU ou d’une entité de prendre l’initiative d’aller dans les autres entités chercher de la massification, donc de sortir de son périmètre immédiat et de se faire connaître.
Un travail qui révèle les talents : dans beaucoup de cas la Fonction Achats n’a pas encore la place à laquelle elle peut prétendre. Que ce soit comme acheteur ou comme directeur achats, on peut faire la différence avec le passé et créer une valeur, la rendre plus visible et reconnue. C’est un métier qui offre une large place à l’initiative individuelle. L’acheteur qui sait intéresser et entraîner ses interlocuteurs internes dans des stratégies innovantes fait la différence.
Un travail ouvert à l’international : dans le monde industriel, difficile d’envisager les achats sans une ouverture complète sur une base fournisseurs internationale. Pour les activités de service, une activité internationale s’entend aussi quand on consolide des besoins multi-pays.
Une fonction qui vit avec le pouls de l’entreprise : au contact de toutes les fonctions de l’entreprise au cours des projets achats, l’acheteur doit connaître la stratégie de l’entreprise au moins pour la communiquer à ses fournisseurs ou encore pour participer à des projets futurs ou pour, dans certains cas, évaluer les synergies achats à réaliser dans le cas d’une acquisition d’entreprise.
Un job qui augmente l’employabilité : en interne dans toutes sortes de fonctions opérationnelles ou support et en externe dans les Achats.

 

Vous êtes chaleureusement invités à compléter ce début de liste sans modération ni retenue !

Leave a Reply